En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.

 

fond1

Indice de Perméabilité Pelliculaire, semaine du 30/09/2014

Les valeurs du pénétromètre continuent de chuter, la pellicule est extrêmement fine et dégradé avec des zones pédicellaires fissurées. La sensibilité à Botrytis cinerea est très importante avec une capacité d’infection rapide (- de 3 jours) en conditions climatiques favorables au développement du champignon.

Lire la suite...

Indice de Perméabilité Pelliculaire, semaine du 21/09/2014

Les valeurs Aw 2014 ont peu évolué cette semaine du fait des conditions climatiques chaudes et sèches. Mais comme la semaine précédente, elles traduisent d’une pellicule à forte porosité et restent proches du seuil permettant à Botrytis cinerea de se développer rapidement si les conditions climatiques se dégradent. 

Lire la suite...

Indice de Perméabilité Pelliculaire, semaine du 15/09/2014

Les valeurs Aw 2014 ont peu évolué cette semaine du fait des conditions climatiques chaudes et sèches. Mais comme la semaine précédente, elles traduisent d’une pellicule à forte porosité et restent proches du seuil permettant à Botrytis cinerea de se développer rapidement si les conditions climatiques se dégradent. 

Lire la suite...

Indice de Perméabilité Pelliculaire, semaine du 08/09/2014

Les valeurs Aw 2014 chutent maintenant régulièrement  indiquant l’accentuation des phénomènes de dégradation pariétale. Les valeurs sont comparables à celles de 2009, légèrement plus faible que celles de 2013. Pour nos parcelles, la texture de pellicule s’est donc fortement modifiée cette semaine et les valeurs sont proches du seuil indiquant un niveau perméabilité relativement important. Heureusement les conditions climatiques sont défavorables au développement de Botrytis

Lire la suite...

Indice de Perméabilité Pelliculaire, semaine du 01/09/2014

Les valeurs Aw 2014 sont encore élevées mais continuent à diminuer dans les parcelles saines indiquant la poursuite des phénomènes de dégradation pariétale. Les valeurs sont comparables à celles de 2013. Pour ces parcelles, la texture de pellicule se modifie mais est encore peu perméable.

Par contre, les mécanismes de dégradation pariétale qui s’étaient amorcés de manière plus rapide chez les Cabernets que chez les Merlots se sont poursuivis et pour certaines parcelles la remontée de l’IPP observée peut indiquer l’installation de Botrytis sous pelliculaire.

Lire la suite...